• header1
  • header2
  • header3
  • header4
  • header5

b accueil2

b assob ou pecherb poissonsb contact blanc overb infob pecherb photos blanc overbout forum

L'Entretien des Rivières

Quelles sont les conséquences du manque d’entretien :

· Une dégradation de la qualité de l’eau

· Une difficulté, voire l’impossibilité de la pratique de la pêche et de la promenade le long des rives, en raison de l’embroussaillement ;

· Un appauvrissement des capacités biologiques et d’autoépuration du cours d’eau : le courant est freiné par les amas de bois tombés ;

A la chute des feuilles en automne, celles-ci ne sont plus entrainées par le courant, elles se décomposent et se transforment en vases qui elles sont de grosses consommatrices d’oxygène et produisent du méthane. C’est donc un facteur de dégradation de l’eau qui en perdant de ses capacités épuratrices est plus difficile à traiter comme eau de consommation et contrarie fortement la productivité en poissons, notamment les salmonidés qui sont des poissons exigeants en termes de qualité des eaux.

· Les graviers et le sable sont par endroits colmatés par les vases. Ce sont autant de zones de frayères à truites en moins, puisque la truite a besoin de graviers et de courant pour se reproduire convenablement.

La conséquence est donc une diminution du potentiel piscicole du cours d’eau. Le manque de lumière est un facteur de diminution importante de la biodiversité, en particulier des insectes dont les larves sont majoritairement aquatiques et qui assurent la nourriture des poissons

Comment s’effectue l’opération de restauration :

· En coupant les ronces et plantes envahissantes qui encombrent les berges,

· En enlevant les embâcles qui obstruent le lit de la rivière

· En aérant les rives en élaguant les branches basses des arbres.

· En éliminant les arbustes en surnombre, notamment les saules, aubépines tout en conservant les espèces nobles (chêne, châtaignier, frêne et aulne)

· En évitant toutefois d’enlever la végétation aquatique dans le lit du ruisseau (renoncules, cressons) qui sont autant de gites et de supports de nourriture pour les larves et alevins.

· Les ronces et branchages sont mis en tas et le cas échéant brûlées si le chantier se situe sur des parcelles cultivées ou des propriétés riveraines.

· Les troncs et grosses branches sont débitées en rondins, rangées et mises à disposition du propriétaire.

Matériels utilisés :

  • Tronçonneuses, débroussailleuses, serpes, faucilles, fourches

Et quand le bruit des tronçonneuses et débroussailleuses s'arrête, place à la pause réparatrice et au casse-croûte bien mérité.

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.